DarkWolf Lair Index du Forum
DarkWolf Lair
L'antre du loup
 
DarkWolf Lair Index du ForumFAQRechercherS'enregistrerConnexion

:: SAINT SEIYA SAINTIA SHO ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    DarkWolf Lair Index du Forum -> JAPANIM
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
DarkWolf
Site Admin


Inscrit le: 20 Mar 2005
Messages: 3253
Localisation: Geekland

MessagePosté le: Lun Sep 28, 2020 1:40 pm    Sujet du message: SAINT SEIYA SAINTIA SHO Répondre en citant

Pic

Wikipedia

SYNOPSIS : Le monde vit en paix. Du moins était-ce le cas, jusqu'à ce qu'une étoile filante apparaisse. Elle dégage une énergie maléfique et est le signe de la réincarnation d’Éris, Déesse de la discorde.

L'histoire débute quand Shoko, jeune étudiante, tente par tous les moyens de rencontrer Saori Kido, la coqueluche du lycée que personne ne peut approcher sans y avoir été invité. Mais Shoko est déterminée à interroger Saori, qu'elle soupçonne de détenir des informations sur sa sœur, Kyoko. Elle ne se doutait pas alors de ce qu'elle allait découvrir... Car la jeune fille est attaquée par des Dryades, les esclaves d'Eris. Une fille en armure apparaît et la sauve des griffes des Dryades qui voulait faire d'elle le réceptacle de l'âme d’Éris. Shoko est alors sous le choc, car le chevalier qui lui est venue en aide n'est autre que sa sœur, Kyoko. De nouvelles attaques ont alors lieu et Kyoko, pour sauver sa petite sœur, se sacrifie et laisse Éris prendre possession de son corps. Afin de sauver l'âme de sa sœur, Shoko décide de devenir une "Saintia", une femme chevalier jurant fidélité à la déesse Athéna, et devient alors le chevalier Shô du Petit Cheval.

L'histoire se passe avant les Guerres Galactiques (Galaxian Wars), le tournoi organisé à Tokyo par Saori Kido et sa fondation Graad. Lors du tournoi, Shoko et l'une de ses camarades de classe assistent au combat opposant Seiya à Shiryû. Sa rencontre avec Seiya, juste avant l'affrontement sur le ring, et le combat contre le Dragon, remotivent la jeune fille et la poussent à vouloir se battre jusqu'au bout pour sa grande sœur disparue.

AVIS : Après avoir vu récemment "Lost Canvas", on peut ressentir l'envie de revoir d'autres produit similaires, qui reprennent l'univers instauré par Masami Kurumada.

Forcément, la case "Sainta Sho" clignote : un dérivé avec des Saints féminins, les gardiennes d'Athena, et une incrustation dans la série d'origine.

Sur 10 épisodes, nous allons donc contempler le destin de Shoko, jeune fille vouée à devenir une Saintia, celle du petit cheval...

Un destin à peu prêt similaire à Seiya, Shoko étant plus ou moins son équivalent féminin.

Pour être franc, "Sainta Sho" est loin d'arriver à la cheville de "Lost Canvas", et ce n'est pas parce que ce sont des filles qui ont pris le relais, enfin, plus ou moins.

Les gros points faibles de cette série est de vouloir s'incruster dans une période déjà définie, et donc de faire plus du fan service (on revoit bien évidemment des personnages et des scènes connues), que dans la cohérence.

Là c'est déjà le plus gros bémol de la série, qui tente tant bien que mal d'incruster son récit dans un arc archi connu.

Mais ce n'est pas le seul problème : d'autres personnages bien évidemment connus font leur apparition, et leur statut est on ne peu plus contradictoire par rapport à celui qu'on a connu. C'est l'exemple des chevaliers d'or, qui prennent une (très) grosse place dans la série, et qui n'ont plus du tout les mêmes motivations, ni la même lucidité par rapport à la série d'origine.

Voir le chevalier d'or du Scorpion, ou du Poisson, aider les Saintias alors que plus tard, ils mettront des bâtons dans les roues aux chevaliers de bronze.

Certes, on a droit à quelques indices, mais c'est plus du rafistolage qu'un ciment brut permettant de retrouver des personnages cohérents.

Mais c'est loin d'être le seul problème: OK, les personnages sont féminins, mais on perd ici de leur prestance avec des personnages qui sont plus proches de Sailor Moon que des chevaliers féminins comme Shina et Marine qu'on connait.

Il n'est pas question de les masculiniser, mais de leur donner une vraie aura, celle d'un chevalier d'Athena. Il suffit de voir les attaques pour s'en rendre compte, et voir combien on a perdu.

Enfin, la trame. Une histoire de dieu qui vient encore foutre le boxon, de sœur, de chevaliers ressuscités...On a déjà vu et revu ces configurations, et là sur 10 épisodes, c'est bien trop maigre pour donner de l'amplitude aux situations (Athena encore en faire valoir, des personnages secondaires transparents...).

Dernier grief : la réalisation. On a droit ces derniers temps à du haut niveau en terme d'animation, de design. Là, c'est un retour dans les pires moments, avec une animation parfois rigide, des personnages souvent taillés à la serpe...

Bref, une énorme déception, et tout cela pour avoir en partie voulu coller à la série de base, alors qu'une autre histoire, dans un autre temps (comme dans "Lost Canvas"), voire dans une autre dimension, aurait donné un résultat bien plus convaincant.
_________________
Cogito Lycanthropus ergo sum Lycanthropus.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    DarkWolf Lair Index du Forum -> JAPANIM Toutes les heures sont au format GMT - 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Texno x0.3 © theme by Larme D'Ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com