DarkWolf Lair Index du Forum
DarkWolf Lair
L'antre du loup
 
DarkWolf Lair Index du ForumFAQRechercherS'enregistrerConnexion

:: ANNIHILATION ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    DarkWolf Lair Index du Forum -> CINEMA / L'oeil Sur La Bobine
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
DarkWolf
Site Admin


Inscrit le: 20 Mar 2005
Messages: 3253
Localisation: Geekland

MessagePosté le: Ven Juil 05, 2019 7:54 am    Sujet du message: ANNIHILATION Répondre en citant

Pic



SYNOPSIS : Lena, biologiste et ancienne militaire, participe à une mission destinée à comprendre ce qui est arrivé à son mari dans une zone où un mystérieux et sinistre phénomène se propage le long des côtes américaines. Une fois sur place, les membres de l’expédition découvrent que paysages et créatures ont subi des mutations, et malgré la beauté des lieux, le danger règne et menace leur vie, mais aussi leur intégrité mentale.

AVIS : A priori, le film divise : soit on adore, soit on se fait chier.

C'est en gros le ressenti éprouvé sur la toile, à lire certaines critiques presse ou public. Alors qui croire? Là n'est pas la question, car cela dépendra de votre propre ressenti.

"Annihilation" se présente comme un film où la science-fiction a une part importante, avec ce météore tombé sur terre, sur une plage, et rongeant progressivement la surface, au point d'inquiéter l'humanité.

Sa chute est représentée par un dôme opaque, avec un effet prisme qui au delà de l’aspect esthétique, révèle aussi d'autres subtilités quant à la perception à l'intérieur du dôme, qu'elle soit d'ordre radiophonique pour émettre ou recevoir des communications, mais aussi avec les différents repères sensoriels, voire plus...

L'histoire s'articule autour de Lena (Natalie Portman), une ex-militaire devenue biologiste, amenée à proximité du dôme pour l'étudier. D'autres femmes vont la rejoindre dans cette expédition, en fonction de leurs compétences. C'est donc un quintet qui part à l'aventure, dans un autre monde.

Et une fois de l'autre côté, c'est l'émerveillement. Une beauté visuelle à couper le souffle, avec une faune et une flore totalement transformés. D'entrée, les fans d'animation vont se remémorer "Princesse Mononoke", l'univers entre les deux films, leurs relations avec la Nature devenue reine, étant similaires à plus d'un point (et ce ne sont pas les cervidés qui vont nous donner tort).

Si visuellement on se rapproche de l'univers de Miyazaki, c'est aussi le cas d'un point de vue métaphysique, nos repères et nos convictions étant totalement ébranlés. On se fascine devant ces plantes prenant forme humaine, devant ces animaux épousant les derniers râles de leurs victimes. Quelque chose de cruel, de triste, se détache à chaque fois de cette splendeur. C'est assez fascinant, voire troublant (notamment le passage de l'ours, un des moments phare du film) de voir comment tous nos repères, et donc ceux des personnages, sont déstabilisés, et du coup donnent droit à de la paranoïa.

Vous vous souvenez de "L"autre de la folie", d'"Event Horizon" avec ces personnages incapables de discerner le vrai du faux, et partant en vrille jusqu'à aller de la suspicion jusqu'à la mutilation. "Annihilation" emprunte le même chemin, et promet certaines scènes vraiment atroces, très difficiles à supporter.

Et pour couronner le tout, la construction narrative s'octroie le luxe de jouer la complexité avec une ribambelle de flashbacks concernant Lena et son compagnon Kane (Oscar Isaac, qui décidément sait bien choisir ses films), parti lui aussi dans le dôme, et en être le seul à en revenir.

Le réalisateur Alex Garland confirme donc son statut de réalisateur à suivre, après son étonnant "Ex Machina". On apprécie aussi le casting solide avec la présence de Jennifer Jason Leigh et Tessa Thompson.

"Annihilation", grosse claque à condition d'assumer son rythme particulier, son intrigue quasi voyage mystique, dans une quête existentielle teintée de passages effroyables. Rajoutez à cela une bande-son soulignant judicieusement toutes les sensations ressenties, et vous obtiendrez un film complexe, d'une infinie beauté, mais pouvant aussi ne pas satisfaire un public détaché aux intentions premières du réalisateur : nous embarquer dans son monde, son univers et ses réflexions sur ces derniers.

Petit P.S. à tendance trollesque : c'est déjà mieux que le film/powerpoint "2001" de Kubrick :p

17/20
_________________
Cogito Lycanthropus ergo sum Lycanthropus.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    DarkWolf Lair Index du Forum -> CINEMA / L'oeil Sur La Bobine Toutes les heures sont au format GMT - 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Texno x0.3 © theme by Larme D'Ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com