DarkWolf Lair Index du Forum
DarkWolf Lair
L'antre du loup
 
DarkWolf Lair Index du ForumFAQRechercherS'enregistrerConnexion

:: SEVEN SISTERS ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    DarkWolf Lair Index du Forum -> CINEMA / L'oeil Sur La Bobine
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
DarkWolf
Site Admin


Inscrit le: 20 Mar 2005
Messages: 2762
Localisation: Geekland

MessagePosté le: Mar Avr 03, 2018 12:08 pm    Sujet du message: SEVEN SISTERS Répondre en citant

Pic



SYNOPSIS : 2073. La Terre est surpeuplée. Le gouvernement décide d’instaurer une politique d’enfant unique, appliquée de main de fer par le Bureau d’Allocation des Naissances, sous l’égide de Nicolette Cayman. Confronté à la naissance de septuplées, Terrence Settman décide de garder secrète l’existence de ses 7 petites-filles. Confinées dans leur appartement, prénommées d’un jour de la semaine, elles devront chacune leur tour partager une identité unique à l’extérieur, simulant l’existence d’une seule personne : Karen Settman. Si le secret demeure intact des années durant, tout s’effondre le jour où Lundi disparaît mystérieusement…

AVIS : "Seven Sisters" (ou "What happened to Monday" en version originale, quelle brillante idée de nos traducteurs) est une vraie petite claque, du genre à anticiper l'avenir en nous le montrant sous une de ses pires facettes.

Et la surpopulation, c'est bien un danger menaçant l'Humanité toute entière. On parle de 9 à 10 milliards d'individus sur Terre d'ici 50 ans, et des ressources venant à s'épuiser, sans parler de la pollution mettant en péril notre santé et notre écosystème.

Tandis que des films proposent un récit post-apocalyptique, voire pessimiste (à l'image d' "Interstellar"), "Seven Sisters" montre un monde où une organisation mondiale prend une mesure drastique, à savoir la politique de l'enfant unique, comme l'a fait le gouvernement chinois.

Et dans ses dérives, cette politique découle sur un flicage systématique de la population, pour savoir qui ne joue pas le jeu. Officiellement, les fratries ne sont pas tolérées, et certains enfants se voient confisqués à leur famille, pour être cryogénisés. Officiellement...

C'est bien évidemment dans ce contexte absolument effroyable que naissent des septuplées, toutes bien évidemment différentes les unes des autres, avec chacune leur caractère, et bien évidemment jouées par la même personne : Noomi Rapace.

Ça étonne un peu au départ, car quand on sait comment des frères ou des sœurs jumelles peuvent être similaires, on s'étonne de voir ici tant de comportements différents, forçant un peu le cliché (la masculine, la geek, la bimbo, la timide, la sportive, etc...).

Pourtant, le jeu d'acteur de Rapace fait des merveilles, avec celui des effets spéciaux permettant à l'actrice de cohabiter avec 6 de ses représentations.

L'originalité de scénario (7 femmes destinées à sortir une par une le jour correspondant à leur nom) permet aussi de découvrir un monde froid, austère, digne des plus grands romans d'anticipation. On pense bien évidemment à "Farenheit 451", à "1984", mais plus proche de nous d'autres œuvres résonnent. Le cultissime "Equilibrium" montrait un univers quasi similaire, dominé par les milices armées, mais on pense surtout, pour les plus gamers, à l'arlésienne "Half Life 2".

En effet, comme dans les aventures de Gordon Freeman, on nous montre une société répartie en secteurs, avec des contrôles systématiques, un flicage des individus, des molosses armés prêts à dégainer à la moindre altercation.

Et on retrouve bien évidemment Glen Close en matriarche de cette société totalitaire, à la tête d'un empire forgé sur ses convictions.

Et comme on peut le supposer, tout va dérailler quand Lundi ne donne plus signe de vie. Très vite, le film s'oriente vers le thriller mâtiné d'action. Ses autres sœurs se doivent de savoir qu'est ce qui lui est arrivé, car leur destin est en quelque sorte lié à elle (le fait qu'on découvre leur secret, initié par l'excellent Willem Dafoe, leur grand-père, les condamnerait toutes).

la tension est à son comble, car on sent que quelque chose se trame : pourquoi n'y a t'il pas encore d'assaut, pourquoi ci, pourquoi ça?

Tout vient de façon très cohérente, dans une succession de courses poursuites, de révélations toutes plus glaçantes les unes que les autres, avec quelques combats et fusillades.

Et cette alchimie fonctionne à merveille, nous tiraillant entre l'envie de savoir vraiment ce qui s'est passé, en comment tout cela va se finir. Il faudra attendre la toute fin pour réellement comprendre la densité du scénario dans son ensemble, et ainsi discerner tous les enjeux.

Le réalisateur Tommy Wirkola, après avoir livré des films potaches comme les "Dead Snow", signe ici une œuvre majeure de science-fiction, comme a pu l'être "Les fils de l'homme". Un grand moment de cinéma, ancré dans son temps, sur des questions contemporaines.

16/20
_________________
Cogito Lycanthropus ergo sum Lycanthropus.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    DarkWolf Lair Index du Forum -> CINEMA / L'oeil Sur La Bobine Toutes les heures sont au format GMT - 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Texno x0.3 © theme by Larme D'Ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com