DarkWolf Lair Index du Forum
DarkWolf Lair
L'antre du loup
 
DarkWolf Lair Index du ForumFAQRechercherS'enregistrerConnexion

:: LION ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    DarkWolf Lair Index du Forum -> CINEMA / L'oeil Sur La Bobine
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
DarkWolf
Site Admin


Inscrit le: 20 Mar 2005
Messages: 3256
Localisation: Geekland

MessagePosté le: Lun Nov 27, 2017 9:31 am    Sujet du message: LION Répondre en citant

Pic




SYNOPSIS : Une incroyable histoire vraie : à 5 ans, Saroo se retrouve seul dans un train traversant l’Inde qui l’emmène malgré lui à des milliers de kilomètres de sa famille. Perdu, le petit garçon doit apprendre à survivre seul dans l’immense ville de Calcutta. Après des mois d’errance, il est recueilli dans un orphelinat et adopté par un couple d’Australiens.
25 ans plus tard, Saroo est devenu un véritable Australien, mais il pense toujours à sa famille en Inde.
Armé de quelques rares souvenirs et d’une inébranlable détermination, il commence à parcourir des photos satellites sur Google Earth, dans l’espoir de reconnaître son village.
Mais peut-on imaginer retrouver une simple famille dans un pays d’un milliard d’habitants ?

AVIS : "Lion" tire son histoire d'un fait réel, et est bien évidemment romancé. Certains pointeront du doigt le recours au drama pour faire pleurer les âmes les plus sensibles, mais bon sang, ce film est un électrochoc!

Difficile des objectif quand on est soit même concerné par le sujet de l'adoption, et qu'on est soi-même motivé par une pensée néo-malthusianiste, comme le personnage incarné par Nicole Kidman.
mais quoi qu'il en soit, le film du jeune Garth Davis dispose de sérieux atouts, en dehors de sa superbe photographie, de sa bande-son à vous arracher les larmes, mais surtout de son casting.

On suit donc les traces du jeune Saroo (formidable Sunny Pawar, avec une bouille à croquer), suivant son frère dans ses périples, en dehors de chez eux, où la pauvreté est omniprésente.

Et puis les choses basculent, Saroo est séparé de son frère de sa famille, se retrouve dans une ville qu'il ne connaît pas, et déambule de stations de métro aux rives d'un fleuve, et vit les pires choses. Davis propose une première partie avare en dialogues, mais qui ne l'empêche pas de parler d'elle-même, avec cette pauvreté à vous écœurer (cf ce qui va arriver à Saroo une fois hébergé chez quelqu'un, et à replacer dans le contexte du générique final et du nombre d'enfants disparaissant par an), à vous replacer dans votre contexte et vous dire que nous avons de la chance par rapport à d'autres vivant dans ce contexte toute leur vie.

Vient ensuite l'autre partie, où Saroo va se faire adopter par une famille d'australiens. Mais Saroo veut retrouver sa mère et son frère, dans une quête sur de longues années, qui ne le laissera pas indemne, ni même ses proches.

Cette seconde partie est l'occasion de voir du vrai jeu d'acteurs : Nicole Kidman poignante en mère adoptive, comprenant avec force et respect qu'elle hérite aussi du passé de ses fils adoptifs, Naomi Watts, très touchante en jeune femme amoureuse de Saroo devenu un beau jeune homme, et tentant de vivre une vie de couple épanouie, malgré l'obsession de son compagnon. Et bien évidemment Dev Patel, formidable, habité par son rôle de Saroo adulte. Une formidable interprétation, toute en justesse, en douceur, en contraste aussi, retranscrivant parfaitement cet homme meurtri par son passé, héritant de deux mères, de deux familles, mais pour qui le sang est sacré. Et sa longue quête, afin de retrouver les siens malgré le "privilège" qui lui a été accordé d'avoir une vie meilleure que ce qu'il aurait pu avoir en restant dans son village, est magnifiquement retranscrite, le jeune homme se servant des technologies actuelles pour l'aider dans sa besogne.

"Lion" est bien plus qu'une histoire vraie scénarisée et relatée. Elle nous fait prendre conscience des conditions de vie à l'autre bout de la planète (là où les images d'une rare beauté, comme lors de la première scène, sont aussi lourdes en souffrance humaine), et narre avec respect et détermination le destin d'un homme prouvant que les liens du sang permettent de soulever des montagnes.

Dans ces conditions, la fin vient comme un véritable électrochoc, on s'y attend bien évidemment, mais impossible de retenir ses larmes. C'est pour ces moments là qu'on aime le Cinéma.

19/20
_________________
Cogito Lycanthropus ergo sum Lycanthropus.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    DarkWolf Lair Index du Forum -> CINEMA / L'oeil Sur La Bobine Toutes les heures sont au format GMT - 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Texno x0.3 © theme by Larme D'Ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com