DarkWolf Lair Index du Forum
DarkWolf Lair
L'antre du loup
 
DarkWolf Lair Index du ForumFAQRechercherS'enregistrerConnexion

:: AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    DarkWolf Lair Index du Forum -> CINEMA / L'oeil Sur La Bobine
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
DarkWolf
Site Admin


Inscrit le: 20 Mar 2005
Messages: 2363
Localisation: Geekland

MessagePosté le: Mer Nov 09, 2016 9:08 am    Sujet du message: AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS Répondre en citant

Pic



SYNOPSIS : Une sénatrice américaine se lance dans la course à l'élection présidentielle en proposant l'arrêt total de la Purge annuelle. Ses opposants profitent alors d'une nouvelle édition de cette journée où tous les crimes sont permis pour la traquer et la tuer...

AVIS : Décidément, les "American Nightmare" se suivent, et se bonifient à chaque version.

Le troisième volet propose une autre variation de la purge, très politique, puisque on assiste aux prochaines élections américaines, sur fond de suppression de cet acte censé redonner un coup de fouet à l'économie américaine.

Bien évidemment, un candidat (ou plutôt une candidate, la plus que charmante Elizabeth Mitchell) est pour l'abolition de la purge, marquée à vie par le massacre de sa famille quelques années auparavant, et face à elle, un ultra-catho chaperonné par les nouveaux pères fondateurs.
Ces derniers vont profiter de la purge pour faire "disparaître" la sénatrice.

Heureusement, Léo, son garde du corps (et héros badass du second film) arrive à temps pour la sauver, et les voilà tous deux dans les rues, un soir de purge, avec en plus une milice privée à leurs trousses.

Mais ils ne seront pas les seuls protagonistes, car un autre groupe, composé de braves quidams, vont les aider dans une nuit prévue longue, très longue.

Véritable survival, à l'image des deux premiers, "Elections" propose donc une véritable vision politique de la purge, où les pauvres s'organisent pour survivre, mais aussi pour renverser le système.

Ce n'est pas pour autant que le film se noie dans des discours moralisateurs, oh que non. Il propose comme le second volet de véritables scènes électrochoc, une vision de l'Amérique à vous glacer le sang (on est plus très loin de l'anticipation).

On voit comment des étrangers viennent sur le sol américain dans le seul but de tuer en toute légitimité, des gamines prêtes à mettre à feu et à sang une boutique pour une simple querelle, ou une femme tuant son mari et regrettant amèrement son geste.

La violence n'est plus vraiment gratuite à ce niveau, mais reflète d'un pays pensant obtenir la solution, mais se pervertissant de l'intérieur.

Bien évidemment, la présence de Léo suggère de lourdes empoignades, entre fusillades et combat à mains nues. Vraiment lisibles, elles apportent une surenchère badass vous donnant la trique, tout simplement.

Il faut dire qu'outre Léo (campé par un Frank Grillo en pleine forme), on a une vraie galerie de "tronches", des personnages ciselés comme on peut en retrouver dans les comics. Qu'ils soient protagonistes ou antagonistes, on découvre un papy au passé louche, un jeune immigré mexicain tireur d'élite, une ancienne chef de gang, un néo nazi tatoué de partout, jusqu'à l'homme de Dieu foutant autant les boules que Valak de "The Conjuring 2".

Et si Big John ne nous donne plus signe de vie, son héritage perdure dans les "American Nightmare". Le deux avait une forte influence, ici ça transpire le Carpenter. Plans, iconographie des personnages, musique, James DeMonaco ne plagie pas, il rend ici le plus digne hommage au grand maître, et parcourt ses œuvres ("New York 1997", "Prince des Ténèbres", "Invasion Los Angeles" et bien évidemment "Assaut", dont il a participé au remake) comme un fan le ferait avec la plus grande attention.
Il sait en outre soigner sa mise en scène, propose une action limpide, sans brusquer sa caméra (coucou Jason B.), le tout dans un écrin photographique léché, bref tout pour décupler le plaisir.

Pas étonnant alors qu'au détour d'un plan, d'une réplique, on se mette à chopper un gros rictus de gamin comblé le jour de Noël.

Petit mot sur la version française, un petit bijou avec de célèbres voix collant à merveille aux personnages. Une telle qualité de doublage, on en redemande!!!

Alors que les élections américaines viennent de se conclure avec un épilogue risquant de marquer à vif un pays, le timing fait que "American Nigntmare 3 : Elections", sonne comme une parabole.

En espérant que cela ne se transforme pas en "basé sur des faits réels"...

16/20
_________________
Cogito Lycanthropus ergo sum Lycanthropus.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    DarkWolf Lair Index du Forum -> CINEMA / L'oeil Sur La Bobine Toutes les heures sont au format GMT - 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Texno x0.3 © theme by Larme D'Ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com