DarkWolf Lair Index du Forum
DarkWolf Lair
L'antre du loup
 
DarkWolf Lair Index du ForumFAQRechercherS'enregistrerConnexion

:: STRANGER THINGS ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    DarkWolf Lair Index du Forum -> SERIES TV
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
DarkWolf
Site Admin


Inscrit le: 20 Mar 2005
Messages: 2395
Localisation: Geekland

MessagePosté le: Mer Aoû 24, 2016 8:03 am    Sujet du message: STRANGER THINGS Répondre en citant

Pic



SYNOPSIS : A Hawkins, en 1983 dans l'Indiana. Lorsque Will Byers disparaît de son domicile, ses amis se lancent dans une recherche semée d’embûches pour le retrouver. Dans leur quête de réponses, les garçons rencontrent une étrange jeune fille en fuite. Les garçons se lient d'amitié avec la demoiselle tatouée du chiffre "11" sur son poignet et au crâne rasé et découvrent petit à petit les détails sur son inquiétante situation. Elle est peut-être la clé de tous les mystères qui se cachent dans cette petite ville en apparence tranquille…

AVIS : Impossible de passer à côté du phénomène "Stranger Things", la petite bombe au format série du moment.

Alors pour tant d'engouement? Et bien tout simplement parce que cette série parle de nostalgie, parle à une génération élevée aux films et séries cultes, dont la plupart ont instauré les bases de la culture geek.

Et des références, on les compte à la pelle : de l'immédiat avec "Donjons & dragons", à "Star Wars", "The Thing", "Alien", les œuvres de Stephen King mais bien évidemment "Les Goonies" et l'univers de Steven Spielberg.

Les réalisateurs, les frères Duffer, ont eu la bonne idée de prendre comme personnages principaux des ados tout droits plongés dans les années 80, et mêlés à des faits extraordinaires. La restitution est parfaite, on est vraiment replongé 30/40 ans en arrière, que ce soit au niveau de la bande-son, du générique (ambiance "Terminator", voire "V", et score proche de celui de Brad Fiedel), du look ou encore de la technologie, dans un monde où les smartphones n'avaient pas encore envahi le paysage.

Mais faire dans la rétronostalgie, ce n'est pas suffisant. Si tel était le cas, il nous suffit de nous remettre un bon vieux DVD (une VHS pour les plus vintage) d'un vieux film pour nous rassasier en souvenirs, sans jouir de l'originalité (seulement de nos souvenirs).

Non, les frères Duff ont fait un joli travail d'écriture, et sur les 8 épisodes de la première saison, on su raconter un histoire sous la forme de chapitres, et du coup, on allie nouveauté du récit avec nostalgie lié au contexte (il manque juste l'odeur des crêpes en rentrant de l'école).

L'intrigue reprend elle aussi les codes de nos premiers films d'horreur, avec monstre, suspense, conspiration, gouvernement lié à tout cela. Même si elle n'est pas originale, elle permet de mettre en place un univers cohérent, et surtout des personnages charismatiques.

Et ces personnages sont tout simplement magnifiques. On ne peut que plébisciter le jeu d'acteurs des ados, mais aussi celui de Winona Ryder, troublante en mère hyperactive et désespérée. Idem pour David Harbour, qui au début fait penser à un flic pataud, maintes fois vu. Son rôle est bien plus élaboré, et l'acteur n'en fait pas des caisses. On oublie pas le duo Natalia Dyer / Charlie Heaton, très touchant.

Mais l'énorme surprise c'est bien évidemment le personnage de 11, à savoir Millie Bobby Brown, crâne rasé, et réservant bien des surprises à notre groupe d'amis. Elle est aussi vectrice de la référence ultime, "Akira", un personnage avec un chiffre tatoué, fruit d'expériences gouvernementales, et doté de pouvoirs télékinétiques impressionnants.

Les épisodes se dévorent avec plaisir, voire avec excitation. Outre l'idée de replonger dans le temps, on a aussi un histoire soulevée par d'excellents personnages, et c'est même une série qui, si elle provoque souvent des rires via l'empathie des personnages principaux, peut aussi glisser dans l'horreur pure, notamment dans ses derniers épisodes (avec une affiliation directe avec Alien), et bien évidemment cette créature au design plutôt réussi.

Il est alors normal que cette série ait remporté un franc succès, car on le sait, la nostalgie d'une génération revient sous plusieurs formes (dans le jeu vidéo avec le PixelArt, dans les films comme "Planete Terreur", "Machete", "Drive", "Cold In July" ou les projets personnels comme "Kung Fury") et cette fois encore, elle n'a pas un attrait opportuniste, mais avant tout respectueuse, voire fédératrice, et même ponctuée de solides références, comme celle de Carl Sagan lors d'une discussion avec le personnage joué par Randall P. Havens (qui s'appelle dans la série Clarke, comme Arthur C. Clarke?).

En espérant vite voir débouler une saison 2...

17.5/20
_________________
Cogito Lycanthropus ergo sum Lycanthropus.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    DarkWolf Lair Index du Forum -> SERIES TV Toutes les heures sont au format GMT - 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Texno x0.3 © theme by Larme D'Ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com