DarkWolf Lair Index du Forum
DarkWolf Lair
L'antre du loup
 
DarkWolf Lair Index du ForumFAQRechercherS'enregistrerConnexion

:: INK ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    DarkWolf Lair Index du Forum -> CINEMA / L'oeil Sur La Bobine
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
DarkWolf
Site Admin


Inscrit le: 20 Mar 2005
Messages: 2924
Localisation: Geekland

MessagePosté le: Mer Sep 30, 2015 5:55 am    Sujet du message: INK Répondre en citant





SYNOPSIS : le monde des rêves et celui des cauchemars s'affrontent autour d'une jeune fille tombée dans le coma, alors que son père la délaisse totalement au profit de son travail...

AVIS : Après avoir vu "The Frame", un petit bijou de film indépendant signé Jamin Winans (un prodige polymathe), l'envie de voir ses précédentes œuvres est somme toute légitime. Tout aussi légitime de se dire qu'on peut ressentir une certaine déception, car en toute logique, le travail d'un réalisateur, comme celui d'un artisan, est censé s'améliorer au fil du temps.
Donc oui, "Ink" sur ce point est inférieur à "The Frame", mais reste d'un niveau étonnamment élevé.

Winans confirme ce que je pense de lui : un sens prononcé de l'esthétisme, des trouvailles visuelles insolites, une bande-son absolument magnifique, et un jeu d'acteur maîtrisé.
Si "The Frame" lorgnait avec la SF et le fantastique, "Ink" suit le chemin d'un conte moderne, avec une jeune fille enlevée par un monstre (de par son apparence physique), et deux armées s'affrontant, les Incubi et les Dreamkeepers.

Des combats parfaitement chorégraphiés, parfois impressionnants et se basant sur du Parkour ou du Krav Maga / Kempo.
A l'aspect froid et terrifiant des Incubi, avec leur visage greffé sur un écran s'opposent les Dreamkeepers, dont la représentation renvoie à celle d'un peuple libéré, sans la moindre forme d'oppression ou de discrimination.

Limite manichéen, cette vision se veut plus complexe, et l'ajout de personnages, comme le torturé Ink, ou encore Jacob, un MONUMENT de personnage, le genre qu'on apprécie et changeant dans personnages fades (on va vite retenir son "1,2,3,4.").
D'ailleurs, une des scènes le mettant en valeur renvoie à la scène d'ouverture de Superman 3, avec la même efficacité.

Les acteurs font preuve de professionnalisme, à l'image de Christopher Soren Kelly, ou Jessica Duffy et son charme envoûtant. Et même la gamine, interprétée par la jeune Quinn Hunchar. Alors que certains jeunes acteurs peuvent parfois être limite à baffer, réussit à nous émouvoir.

Car l'émotion est aussi palpable dans le monde réel, et l'histoire évoquée à de quoi nous toucher (un père négligeant son enfant suite à un conflit familial, et bouffé par la cupidité professionnelle et tout ce qu'elle comprend comme dérives).

Alternant les styles, de l'action au fantastique en passant par le conte, l'ensemble reste très digeste, et évite l'amateurisme, certes parfois de justesse (s'il faut bien lui trouver des défauts).

Conte de fée moderne, "Ink" corrobore tout le bien pensé sur ce réalisateur, à suivre de très prêt. On peut une nouvelle fois saluer comment une production indépendante, avec un budget d'à peine 250 000$, terrasse les plus grosses productions actuelles.

17/20
_________________
Cogito Lycanthropus ergo sum Lycanthropus.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    DarkWolf Lair Index du Forum -> CINEMA / L'oeil Sur La Bobine Toutes les heures sont au format GMT - 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Texno x0.3 © theme by Larme D'Ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com